Open the door

Il n’y a pas si longtemps, je repensais à une scène de 60 secondes chrono. Celle où ils sont devant un garage à attendre que le propriétaire ouvre pour cracker le signal et récupérer le code de l’entrée.

En y repensant de plus près, je me suis souvenu que ma copine avait un badge du genre qui lui permet d’ouvrir une porte de garage en centre ville et on m’a prêté un oscilloscope.

Ni une ni deux je saute sur l’occasion pour vérifier la légende. Let’s open the door -> http://www.youtube.com/watch?v=eIrRPLzDrHU#t=2m03s

Ok c’était naze..

Conception de l’antenne

L’antenne se compose simplement d’un fil que l’on va enrouler. Avant d’entrer dans le vif du sujet, on peut faire un petit point sur la conception de la bobine et se souvenir comment un message électromagnétique peut être transformé en électricité. Wikipédia nous dit que

« Le champ électrique d’une onde électromagnétique induit une tension dans chaque petit segment de tout conducteur électrique.Le champ électrique d’une onde électromagnétique induit une tension dans chaque petit segment de tout conducteur électrique. La tension induite dépend de la valeur du champ électrique et de la longueur du segment. Mais la tension dépend aussi de l’orientation du segment par rapport au champ électrique. »

Ceci nous indique qu’il suffit de faire une antenne en réalisant un cercle avec du fil et de brancher notre fil à l’oscilloscope afin de voir le signal transmis par notre émetteur qui ouvre la porte de garage.

En effet le signal obtenu est très parlant (voir capture ci dessous). On voit apparaître un signal en tout ou rien, modulé en amplitude à 100%, avec une porteuse à 31Mhz environ. Lorsqu’on ouvre le boitier de notre émetteur radio qui ouvre la porte de garage, on retrouve un quartz oscillant à 30.975 Mhz. Tout semble donc en accord avec notre mesure.

Enregistrer le signal

La chose étonnante est que le signal est toujours le même. Il est donc tout à fait envisageable de l’enregistrer bêtement avec une carte d’acquisition et de rejouer le signal. Un simple montage ADC – mémoire – DAC permet de rejouer ce signal radio. Cependant, une carte d’acquisition coûte assez cher et on préférerait utiliser un montage moins lourd. Pour se faire, direction démodulation du signal. Le montage classique est un démodulation avec une diode au germanium. L’objectif étant de faire un détecteur de crêtes, les explications et le montage de ce type de circuit se trouve un peu partout sur le net. Dans le cas précis dans lequel nous nous trouvons (trop pauvre pour une diode au germanium), nous utiliserons une diode infrarouge avec un phototransistor.

Si on reprend la courbe capturée à l’oscilloscope, on voit deux phases: une première avec un niveau électrique à zéro, et une seconde avec un niveau électrique oscillant. Lorsque le niveau sera oscillant, la LED s’allumera de manière quasi continue. De l’autre côté un photo-transistor détectera l’allumage de la LED et il ne nous restera plus qu’à lisser ce signal afin d’obtenir un signal logique démodulé.

Montage

La diode émettrice est branchée directement sur notre antenne artisanale. Cette diode a été récupérée sur une vieille télécommande.

Le photo-transistor est simplement relié à la pile, en série, avec une résistance. Un petit condensateur a été ajouté afin de filtrer le bruit environnant. Ce dernier est maintenu au dessus de notre diode avec un scotch. Pour un meilleur rapport signal sur bruit, il eût été préférable d’écarter le plus possible le circuit émetteur du récepteur. Cependant lors de la découpe de la diode de la télécommande, une petite boulette nous a empêché de profiter pleinement des contacts de celle ci. Enfin ça marche.

Le signal obtenu au borne de la résistance vu à l’oscilloscope :

On observe un signal assez bruité mais ça reste lisible. Nous n’avons malheureusement pas le temps de nous plonger d’avantage dans l’étude et la fabrication d’espion plus puissant, mais on peut cependant noter qu’il ne semble pas y avoir de sécurité de type cryptographique sur la clé radio que nous avons testé.
Il est tout a fait possible d’écouter le signal avec du matériel adapté et relativement simple de le démoduler. Le reproduire consiste alors à refaire le même circuit que celui de la clé ce qui est à la portée de n’importe quel bidouilleur en électronique. Celui peut alors être rejoué simplement puisque dans les observation que nous avons faites, le même signal a toujours été émis ce qui permet le rejeu.

Pour éviter ce genre de chose, il aurait fallut envisager un protocole plus sur avec au moins un échange et permettant d’éviter le rejeu. Une question à laquelle nous espérons pouvoir répondre dès que nous aurons un peu de temps.

It’s oversimple isn’t it?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *