Réaliser un lecteur de badge avec rasberry pi (Partie 2)

raspberry-ban

Introduction

La semaine dernière, nous en étions restés à la compilation de la librairie libnfc. Si vous avez besoin de vous rafraîchir la mémoire c’est par ici. Aujourd’hui nous allons voir comment lire un badge tel que les badges d’entrée d’immeuble avec un programme en C qui tournera sur raspberry Pi.

Lecture de l’uid

Tout d’abord, il est important de savoir que seul un numéro de série est lu par beaucoup de lecteurs de cartes pour le contrôle d’accès. Ceci n’est absolument pas sécurisé et il est possible d’acheter des cartes (sur le marché chinois) permettant de copier ces badges en utilisant le programme d’exemple nfc-mfsetuid disponible dans le dossier exemple. D’ailleurs, les serruriers ne font qu’une simple copie de votre badge vers un nouveau avant de le verrouiller en écriture.

Il serait tout a fait possible de réaliser un protocole sécurisé mais pour cela, il faudrait des badges équipés de capacité cryptographique et donc plus chers. Les badge d’entrée les plus fréquemment utilisés sont des badges Mifare qui ne coûtent vraiment pas grand chose : MIFARE 4K NXP blanche haute qualité Par 5000 = 0.90 € unitaire trouvé sur google.

Nous allons faire comme eux et simplement lire l’uid. Nous ne prétendrons cependant pas que ce soit sécurisé. Pour cela allons dans le dossier exemples/ et lançons le programme suivant :

sudo ./nfc-poll

Et voilà vous venez de lire l’UID de votre badge !

Code C

Nous allons maintenant repartir du programme nfc-poll afin de le personnaliser et de le réutiliser dans notre application. Toujours dans le dossier exemple :

mkdir badgeReader/utils/
cp nfc-poll.c badgeReader/badgeReader.c
cp ../utils/nfc-utils.h examples/badgeReader/utils/
cp ../utils/nfc-utils.c examples/badgeReader/utils/
cd badgeReader/
gcc badgeReader.c utils/nfc-utils.c -lnfc -o myBadgeReader.o
sudo ./myBadgeReader

Félicitation, vous venez de compiler votre première application avec libnfc. Je vous conseille de garder ce squelette de coté, il constitue une bonne base pour commencer avec le NFC.

Vérifier l’UID

Bien, pour l’instant, nous ne faisions que d’afficher l’UID en réutilisant les programmes déjà présents. nous allons maintenant le récupérer et le comparer afin de vérifier si la personne est autorisée à entrer ou non.

Copier le squelette précédemment construit et remplacer le fichier badgeReader.c par celui écrit ci dessous :

/**
 * @file badgeReader.c
 * @brief read a badge and print a message if the badge is the one attended
 */
 
#include <err.h>
#include <signal.h>
#include <stdio.h>
#include <stddef.h>
#include <stdlib.h>
#include <string.h>
 
#include <nfc/nfc.h>
#include <nfc/nfc-types.h>
 
#include "utils/nfc-utils.h"
 
static nfc_device *pnd = NULL;
 
int main(int argc, const char *argv[])
{
	const unsigned char referenceUID[7] ={0x04, 0x3c,  0x76,  0x7a,  0xa6,  0x27,  0x80};
	const unsigned char referenceUIDsz = 7;	
 
	const unsigned char uiPollNr = 20;
	const unsigned char uiPeriod = 2;
 
	/* Defines the modulation types
	 * for the mifare types, only the type A is requested */
	const nfc_modulation nmModulations[1] = {
		{ .nmt = NMT_ISO14443A, .nbr = NBR_106 },
	};
 
	int i;
	const size_t szModulations = 1;
 
	nfc_target nt;
	int res = 0;
 
	nfc_context *context;
	nfc_init(&context);
 
	/* We open the pn53x */
	pnd = nfc_open(context, NULL);
 
	if (pnd == NULL) {
		ERR("%s", "Unable to open NFC device.");
		exit(EXIT_FAILURE);
	}
 
	if (nfc_initiator_init(pnd) < 0) {
		nfc_perror(pnd, "nfc_initiator_init");
		exit(EXIT_FAILURE);
	}
 
	if ((res = nfc_initiator_poll_target(pnd, nmModulations, szModulations, uiPollNr, uiPeriod, &nt))  < 0) {
		nfc_perror(pnd, "nfc_initiator_poll_target");
		nfc_close(pnd);
		nfc_exit(context);
		exit(EXIT_FAILURE);
	}
 
	if (res > 0) {
		printf("Read UID     : ");
		print_hex(nt.nti.nai.abtUid, nt.nti.nai.szUidLen);
		printf("Expected UID : ");
		print_hex(referenceUID, referenceUIDsz);
 
	} else {
		printf("No target found.\n");
	}
	nfc_close(pnd);
	nfc_exit(context);
	exit(EXIT_SUCCESS);
}

Vous pouvez maintenant comparer vos deux UID dans un programme.

Conclusion

Pourquoi ne pas ajouter un module comme celui ci à votre raspberry pi et continuer les développement vers quelques chose de plus sécurisé avec l’ajout d’un code PIN par exemple.

It’s oversimple, isn’t it?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *